Surfactant : Symptômes

Physiopathologie 

Le surfactant constitue un film très mince, qui recouvre la totalité de la surface de l'intérieur des alvéoles des poumons. Il est donc directement en avec l'air qui entre dans les poumons. Cette substance possède des capacités tensioactives, c'est-à-dire qu'elle permet de diminuer les tensions qui s'exercent sur la paroi des alvéoles, empêchant de ce fait, la survenue d'un collapsus (affaissement) de celles-ci.

Sans le surfactant, on assisterait à un effondrement des alvéoles sur elles-même, qui se videraient de leur air, empêchant de ce fait, les échanges gazeux (transfert de l'oxygène de l'intérieur de l'alvéole vers le sang et du gaz carbonique du sang vers l'intérieur de l'alvéole). Pour les spécialistes le surfactant est un complexe lipido-protidique riche en phospholipides, et en mucopolysaccharides.

Hochheim en 1903, décrit un syndrome c'est-à-dire un ensemble de symptômes, se caractérisant par la survenue d'une détresse respiratoire exactement inspiratoire (au moment de l'entrée de l'air dans les poumons) du nouveau-né. Ce syndrome s'explique par la présence, à la surface des canaux aériens, et des alvéoles pulmonaires, de membranes de consistance anormale : les fibrinoïdes éosinophiliques et par l'absence de surfactant, il s'agit du syndrome des membranes hyalinesCette affection qui touche essentiellement le nouveau-né, et particulièrement les prématurés, est responsable d'une insuffisance respiratoire aiguë (de survenue rapide). Elle se voit au cours du diabète gestationnel (présence d'un taux de sucre anormal chez la femme enceinte). La maladie des membranes hyalines, est due à un défaut de maturité des poumons (avant la trente-cinquième semaine de grossesse). La détresse respiratoire constatée est ou moins grave, mais d'autant sévère que l'enfant est né à distance du terme (moment de l'accouchement). D'autre part, la survenue de cette maladie, est favorisée par une souffrance du foetus au cours de la grossesse, ou pendant l'accouchement. Le surfactant serait également à l'origine de certains collapsus pulmonaires. Au moment de l'inspiration, c'est-à-dire quand l'air rentre dans les poumons, normalement les alvéoles pulmonaires (où se font les échanges d'oxygène de gaz carbonique), se déplissent totalement. Lors de l'expiration, c'est-à-dire quand l'air sort des poumons, celles-ci s'affaissent mais restent légèrement ouvertes grâce à la présence du surfactantC'est un produit de nature lipidique (graisseuse) produit par les cellules des alvéoles des poumons du fœtus en fin de grossesse. La maladie des membranes hyalines est une pathologie secondaire à une insuffisance, ou une absence de fabrication du surfactant par le fœtus. Le surfactant tapisse habituellement les parois des alvéoles empêchant ainsi leur fermeture (collapsus) totale au moment où l'air sort des poumons (expiration).

En dehors de la prématurité et du diabète gestationnel, une souffrance survenant au cours de l'accouchement, ou juste après peut également être à l'origine de la destruction du surfactant.

Aucun commentaire pour "Surfactant"

Commentez l'article "Surfactant"