Sérothérapie : Traitement

Traitement 

La sérothérapie permet donc, d'apporter de façon passive des anticorps qui sont spécifiques, ou non spécifiques (sérothérapie polyvalente), ceci grâce à un donneur. Il ne s'agit donc pas d'immunité active, dans la mesure où le receveur ne fabrique pas d'anticorps.

La protection qui est conférée à l'individu recevant ces anticorps de la part du donneur est de courte durée :

  • Deux semaines avec un sérum hétérologue.
  • Un mois parfois , avec un sérum humain.

L'avantage de la sérothérapie est son efficacité immédiate. Dans certaines maladies en cas d'incubation longue, la sérothérapie permet d'attendre que le malade lui-même fabrique ses anticorps obtenus après vaccination, celle-ci étant faite en même temps que la sérothérapie, on parle alors de sérovaccination.

Quand le sérum est injecté de façon préventive, on parle de séroprévention , quand le sérum est injecté après l'affection, de sérothérapie curative.

C'est essentiellement en cas d'envenimation, de traitement contre la maladie de la diphtérie, et contre le botulisme que la sérothérapie spécifique est employée encore à notre époque en Europe.

Si les indications de la sérothérapie se sont progressivement réduites aux quelques pathologies citées ci-dessus, c'est grâce aux progrès de la vaccination et de l'antibiothérapie (utilisation des antibiotiques en thérapeutique).

Enfin, en ce qui concerne la sérothérapie polyvalente, qui fait appel aux immunoglobulines polyvalentes, ces techniques sont employées quand il existe des maladies infectieuses pour lesquels les antibiotiques ne suffisent pas, ou bien quelquefois en cas de brûlures étendues.

Aucun commentaire pour "Sérothérapie"

Commentez l'article "Sérothérapie"