Radiographie : Évolution

Complications de la maladie 

Si la dose délivrée par chaque cliché radiographique n'est pas importante, elle n'est tout de même pas nulle. L'exposition, pour des examens radiologiques survenant fréquemment, n'entraîne pas de conséquences sur la santé de l'organisme. Néanmoins le cumul de doses de rayons X, quand celles-ci sont trop importantes ou trop répétitives risque d'entraîner des complications à type de radiolésion (inflammation ou moins sévère des tissus) essentiellement.C'est pour cette raison que l'IRM (imagerie par résonance magnétique nucléaire), qui n'est pas une radiographie mais une technique utilisant les propriétés d'un aimant, est beaucoup moins dangereuse que la radiographie standard. Il en est de même pour l'échographie qui utilise les ultrasons qui sont inoffensifs pour l'organisme et surtout pour un embryon ou un fœtus.La radiographie est utilisée pour obtenir des clichés radiologiques du bassin, du thorax (poumons). En médecine spécialisée elle permet également d'obtenir des clichés des artères, de la vésicule biliaire, de la vessie, du côlon et des intestins en général, de l'utérus (hystéroographie) du système lymphatique (lymphographie) des seins (mammographie) des dents (panoramique dentaire), du rachis, du bassin (radiopelvimétrie) des veines (phlébographie), des glandes salivaires (sialographie) de l'appareil urinaire (urographie intraveineuse), du pancréas (Wirsungographie) etc.

Aucun commentaire pour "Radiographie"

Commentez l'article "Radiographie"