Fausse couche (avortement spontané) : Évolution

Evolution de la maladie 

Une fausse couche est un drame qui peut avoir de lourdes conséquences psychologiques sur les parents. 

La plupart du temps, l’impact psychologique se fait ressentir immédiatement après la fausse couche, même si on note quelques cas de dépression des semaines tard.
La perte d’appétit, la fatigue et l’insomnie sont des conséquences fréquentes. On peut également ressentir un sentiment de culpabilité, être atteint de dépression, d’anxiété, d’une tristesse ou d’une colère intense. On observe quelquefois des cas de jalousie profonde envers des membres de son entourage (famille, amis) qui ont réussi à avoir un enfant.
Chaque personne réagit différemment à ce drame et sa réaction doit être respectée tant qu’elle ne met pas sa vie en danger (arrêt total de l’alimentation, envies suicidaires, etc…). 

Le choix de retomber enceinte est également très différent selon les personnes. Certaines femmes souhaitent avoir un nouvel enfant dans les semaines qui suivent la fausse couche quand d’autres n’y penseront que bien tard.
On notera également l’enfermement probable de la mère et/ou du père qui n’auront pas l’envie ou la force de parler. D’autres en auront besoin afin de se libérer de ce poids qui les accable. 

Le père n’est pas à laisser en compte car bien souvent sa tristesse et son besoin de réconfort sont égaux à ceux de la mère. Il est parfois difficile de montrer ses sentiments en tant qu’homme et on endosse quelquefois le rôle de protecteur de la mère au détriment de son propre bien être.
Il est conseillé au couple de parler de cette expérience afin de se libérer et éviter de futurs problèmes dans la relation

Le sexe après une fausse couche 

Les rapports sexuels avec pénétration sont à bannir jusqu’à la disparition totale des symptômes de la fausse couche. Les menstruations seront normalement de retour quatre à six semaines après l’avortement spontané, mais elles peuvent mettre ieurs mois à reprendre un cycle régulier

Il est également souhaitable de discuter avec son médecin avant de concevoir un nouvel enfant et d’être sûr(e) de s’être remis(e) totalement du drame, aussi bien au niveau psychologique que physiologique.

Aucun commentaire pour "Fausse couche (avortement spontané)"

Commentez l'article "Fausse couche (avortement spontané)"