Électroencéphalogramme : Examen médical

Examen médical 

L'imagerie médicale a bouleversé l'utilisation de l'électroencéphalogramme. En effet depuis l'avènement du scanner et de l'imagerie par résonance magnétique (I.R.M.) l'électroencéphalogramme est essentiellement utilisé pour étudier le sommeil, l'épilepsie et certaines maladies infectieuses.

Technique médicale 

Chez un individu ne présentant aucune lésion du cerveau quel qu'en soit la nature, enregistrement montre des variations de potentiel électrique qui apparaissent périodiquement c'est-à-dire à un rythme particulier.

Les rythmes cérébraux sont :

  • Le rythme alpha qui est constitué de 10 cycles par seconde
  • Le rythme bêta qui est constitué de 15 à 18 cycles par seconde
  • Le rythme thêta qui est constitué de quatre à sept cycles par seconde

Au cours de certaines affections neurologiques il est possible de voir apparaître des rythmes lents modifiés de façon diffuse et se propageant dans l'ensemble du scalp. Les affections concernant l'encéphale sont les encéphalopathies.

Déroulement d'un examen.

De manière standard un examen électroencéphalographique se déroule pendant environ 10 à 20 minutes.

Les électrodes qui permettent de recueillir les décharges neuroniques sont placées de part et d'autre du crâne sur le scalp c'est-à-dire le cuir chevelu.

Beaucoup rarement les électrodes sont quelquefois placées à l'intérieur même de la structure cérébrale. On parle dans ce cas de stéréo-électroencéphalogramme.

Les potentiels électriques, précisément les variations de potentiels électriques, sont enregistrés entre les différents électrodes.

La transmission graphique se fait à l'aide de stylets qui «écrivent» sur une bande de papier large qui se déroule à la vitesse de 1 à 2 cm par seconde. C'est ce tracé qui constitue l'électroencéphalogramme.

Durant cet examen sont pratiquées des épreuves de sensibilisation autrement dit des stimulations susceptibles de faire décharger les neurones du cortex de manière intense. Ces épreuves de sensibilisation sont essentiellement l'hyperpnée et la stimulation lumineuse intermittente. Les stimulations lumineuses intermittentes sont obtenues grâce à des petits flashs de lumière qui sont brefs et intenses et dont la fréquence est progressivement augmentée.

Ces stimulations ont pour but d'augmenter les décharges neuroniques et de favoriser l'apparition des pointes et des pointes-ondes.

Chez certains patients il est nécessaire de procéder à un enregistrement électroencéphalographique sur une période relativement longue soit 24 à 48 heures. Dans ce cas on utilise un petit appareil portable qui augmente la probabilité d'enregistrer d'une crise comitiale (épilepsie).

Dans d'autres cas, rarement, il est possible d'enregistrer et de filmer pendant son sommeil un patient dans un service spécialisé (étude polysomnographique).

Aucun commentaire pour "Électroencéphalogramme"

Commentez l'article "Électroencéphalogramme"