Dépression (Dépression clinique)

Définition 

La dépression majeure, ou dépression clinique, ne se résume pas à une baisse de moral ou un sentiment de « ras-le-bol » sur une courte période. Une dépression sévère dure des semaines, des mois, voire des années. 

Certaines personnes ne voit pas la dépression comme une vraie maladie et vont même jusqu’à dénigrer les personnes qui en sont atteintes. Ces personnes ont tort, la dépression est une pathologie à part entière avec ses propres causes et symptômes. Ce n’est pas, comme elle peut être souvent désignée, un signe de faiblesse que l’on peut balayer du revers de la main pour passer à autre chose.

Une assistance et des traitements spécifiques permettent à toute personne dans le besoin de se rétablir d’une dépression.

 

Généralités 

Quand dois-je aller voir un médecin ? 

Si vous pensez être atteint de dépression et que vous en présentez des symptômes depuis quelques jours ou semaines, il est important de vous rendre chez votre médecin afin d'en discuter avec lui. On note de nombreux cas de dépressions qui ne sont décelés que des mois après leur apparition car le patient, par manque de force ou par honte, n’est pas allé en parler avec la personne adéquate.
Plus vite vous en parlerez, vite vous serez guéri. 

Différentes sévérités 

La dépression apparaît souvent de manière progressive, la rendant encore difficile à détecter à ses débuts. De nombreuses personnes essaient seulement d’en soigner les symptômes, sans se rendre compte qu’ils sont atteints d’une véritable pathologie, et il n’est pas rare que ce soit une personne de l’entourage qui remarque que quelque chose a changé. 

On compte trois différentes sévérités dans la dépression clinique :

  1. Dépression légère : impact significatif sur la vie de tous les jours 
  2. Dépression modérée : très lourd impact sur la vie de tous les jours 
  3. Dépression sévère : chaque journée devient un calvaire à vivre, on note même quelquefois des symptômes similaires à ceux de la psychose 

Différents types 

La dépression se différencie en ieurs types, mais peut également être un symptôme d’une autre pathologie. 

  • La dépression post-partum ou post-natale : certaines femmes développent ce type de dépression après avoir eu un enfant. Elle est traitée de la même manière qu’une dépression classique. 
  • Les troubles bipolaires : le patient atteint par des troubles bipolaires alternera entre des états de dépression profonde, avec les mêmes symptômes qu’une dépression clinique, et des épisodes d’excitation (manie ou hypomanie) lui donnant une totale confiance en lui mais présentant des risques (blessures corporelles, incapacité de jauger le danger et les risques).
  • La dépression saisonnière : elle s’installe dès le début de l’automne et peut durer jusqu’au début du printemps et des beaux jours. On notera également qu’elle réapparaît souvent chaque année. 

Ne pas confondre chagrin et dépression

De nombreuses caractéristiques sont communes à ces deux termes, mais ils n’ont pourtant rien à voir l’un avec l’autre. 

Le chagrin est la conséquence d’un drame, d’une perte, d’un manque… Les personnes qui en sont atteintes auront des épisodes de tristesse non réguliers, mais pourront quand même apprécier certaines choses de la vie, rire et se projeter dans le futur.

La dépression est une pathologie à part entière. Les personnes qui en sont atteintes se sentent continuellement tristes, sont dans l’incapacité d’apprécier quoi que ce soit et pensent être condamnées à rester dans cet état pour le restant de leurs jours.

Aucun commentaire pour "Dépression (Dépression clinique)"

Commentez l'article "Dépression (Dépression clinique)"