Anorexie de l'enfant et de l'adolescent : Traitement

Traitement 

Pour les bébés et les enfants en bas âge, une fois rassurée par le pédiatre sur la santé de son enfant, la mère doit faire un travail sur elle-même pour dédramatiser la prise alimentaire de son enfant. Il suffit parfois de très peu pour que les choses changent. A chacun sa recette, avec une seule certitude : le stress est néfaste, et une ambiance sereine est indispensable pendant les repas des enfants.
Eviter de les forcer, tenir compte de leurs goûts, savoir être patient, ne pas être trop rigide sur l'introduction de nouveaux plats, faire preuve d'imagination et surtout être réellement présent, afin que le repas soit un moment d'échange et de plaisir. Un bébé ou un très jeune enfant qui refuse de manger, s'il n'est pas malade, a souvent quelque chose à faire comprendre à sa maman, et utilise pour cela les rares moyens dont il dispose. Le refus de nourriture en est un.

Pour les adolescent(e)s, tout comportement de restriction alimentaire spontané doit amener à une consultation avec un(e) psychothérapeute afin que soit pris en charge le tôt possible le malaise à l'origine de ce comportement. Le souvent, l'enfant assure à sa famille que tout va très bien, qu'il n'y a pas de problème, et généralement il le pense : c'est le rôle du professionnel que d'arriver à établir une relation de confiance, de lui faire prendre conscience des risques qu'il encourt à se dénutrir et de chercher avec lui les raisons de ce comportement.

Quand l'anorexie est la conséquence d'une maladie, c'est le traitement de la maladie et de ses symptômes qui en viendra à bout.

Aucun commentaire pour "Anorexie de l'enfant et de l'adolescent"

Commentez l'article "Anorexie de l'enfant et de l'adolescent"