Anémie

Grec : an : privatif et haïma : sang.
Anémie (généralités)

Définition 

Le terme anémie désigne la diminution d'un ou de ieurs éléments composant le sang.

 

 

Généralités 

Le souvent, ce terme s'applique, quand on constate une diminution du nombre des globules rouges.

En fait, une anémie se caractérise exactement par la diminution de la quantité d'hémoglobine contenue dans une unité de volume de sang (l'hémoglobine contenue à l'intérieur des globules rouges est un pigment qui assure le transport de l'oxygène des poumons aux tissus de l'organisme).

C'est ainsi que pour une quantité inférieure à 13 g d'hémoglobine par dl de sang chez l'homme, 12 g chez la femme, et 11 g pendant la grossesse, on parle d'anémie.

 

IL EXISTE DIFFÉRENTS TYPES D'ANÉMIE

On distingue :

L'anémie microcytaire hypochrome : quand les globules rouges ont un volume trop petit (< 85 microns cube) ou quand ils présentent une concentration en hémoglobine insuffisante. Cette variété d'anémie est le résultat d'une diminution de la fabrication de l'hémoglobine dans les globules rouges, le souvent secondaire à une carence en fer (on parle d'anémie ferriprive).
 

L'anémie microcytaire ou anémie par carence martiale se rencontre en cas de :
 

  • saignements répétitifs (chroniques) comme après des grossesses multiples, ou rapprochés en cas de règles trop abondantes
     
  • lésion du tube digestif
     
  • consommation d'anti-inflammatoires ou d'aspirine
     
  • anomalie génétique de la synthèse de l'hémoglobine (thalassémie) rencontrée essentiellement dans le pourtour Méditerranéen (Corse, Italie, Grèce, etc.), mais également dans le sud-est asiatique
     
  • une inflammation chronique (on parle alors d'anémie inflammatoire)
     

L'anémie macrocytaire qui se caractérise par la présence de globules rouges trop gros, c'est-à-dire dont le volume dépasse 100 microcubes.
Ce type d'anémie se rencontre essentiellement quand il existe :

  • une carence en vitamine B1 : on parle alors d'anémie de Biermer, faisant suite le souvent à une ablation de l'estomac. L'anémie de Biermer est appelée également anémie d'Addison : il s'agit d'une anémie par carence en vitamine B12 ou anémie pernicieuse (du fait de la mortalité qu'elle entraînait par le passé). La carence en vitamine B12, dont elle est la conséquence, est due à un manque de sécrétion de facteur intrinsèque. Le facteur intrinsèque est une glycoprotéine fabriquée par le fundus de l'estomac (partie supérieure de cet organe, ou grosse tubérosité) qui, en association avec la vitamine B12 elle-même, permet la maturation (transformation) des érythrocytes (bébés globules rouges) en hématies (globules rouges adultes), permettant de transporter l'oxygène des poumons vers les tissus.
     
  • une carence en acide folique (rencontrée au cours d'une intoxication alcoolique, après la prise de certains médicaments, au cours d'une atteinte intestinale comme une malabsorption) : dans cette variété d'anémie, on constate la présence de mégaloblastes qui sont des cellules possédant un noyau provenant de la lignée des globules rouges chez l'embryon, ou chez le sujet présentant une anémie de Biermer. Les cellules mégaloblastiques se caractérisent par leur très grande taille et par la présence de chromatine (constituant du noyau) très fine.
     
  • l'absorption de substances toxiques
     
  • certains médicaments anticancéreux
     
  • une maladie de la moelle osseuse (anémie réfractaire se caractérisant par une insuffisance chronique de la formation des globules rouges, et touchant particulièrement les sujets âgés).
     

L'anémie normocytaire se caractérise par la présence de globules rouges dont le volume moyen est normal, c'est-à-dire situé entre 85 et 100 microcubes. Elle résulte le souvent de :

  • une insuffisance de fabrication des globules rouges. On parle alors d'anémie arégénérative par aplasie médullaire
     
  • une diminution de la durée de vie des globules rouges ou une destruction survenue trop tôt (anémie par l'hémolyse, ou destruction des globules rouges)
     
  • un saignement aigu (anémie hémorragique) : la moelle osseuse va permettre la restitution du nombre des globules rouges, en accélérant la fabrication de ceux-ci, et précisément des réticulocytes qui sont de jeunes hématies (globules rouges), on parle alors d'anémie régénérative.

L'anémie inflammatoire : l'inflammation entraîne une diminution de la production des globules rouges, à cause de la baisse de la disponibilité en fer dont l'organisme a besoin pour fabriquer l'hémoglobine. Il s'agit de l'anémie la fréquente, après celle liée aux carences en fer. 
Elle fait suite à un manque de globules rouges consécutif à :

  • une inflammation chronique (s'étalant dans le temps)
     
  • une infection
     
  • un cancer
     
  • une maladie rhumatismale (concernant les articulations)
     
  • une infection immunologique, c'est-à-dire une anomalie de défense de l'organisme.

 

L'installation de cette anémie se fait lentement et entraîne rarement des signes cliniques importants (symptômes visibles). Les analyses de sang mettent en évidence des anomalies qui confirment le diagnostic. On constate ainsi :

  • une baisse du taux d'hémoglobine dans le sang
     
  • une baisse du nombre des réticulocytes (jeunes globules rouges)
     
  • le taux de fer dans le sang et la capacité totale de fixation du fer de la sidérophiline (la protéine sanguine qui fixe et transporte le fer dans les organes) sont également diminués.
     
  • une augmentation de la ferritine (la protéine qui assure le stockage du fer dans l'organisme)
     

Le traitement de l'anémie inflammatoire est celui de l'inflammation.

 

SYMPTÔMES DE L'ANÉMIE

Les symptômes rencontrés au cours d'une anémie sont bien entendus en rapport direct avec la cause de celle-ci, donc ou moins différents d'une anémie à l'autre.

  • Le symptôme le évident d'une anémie est la pâleur s'observant au niveau de la paume des mains et des muqueuses et par une absence de coloration rosée, rencontrée habituellement chez un individu ne présentant pas d'anémie.
     
  • Les patients présentent également une asthénie (fatigue) qui survient à l'effort quand l'anémie est moindre. Elle peut se rencontrer au repos en présence d'une anémie sévère.
     
  • On constate chez certains malades une insuffisance cardiaque (insuffisance de fonctionnement de la pompe cardiaque en tant que telle) essentiellement chez les personnes âgées, s'accompagnant alors d'œdèmes du visage et des chevilles.
     
  • En présence d'une anémie hémorragique, on constate la présence de sang dans les selles (selles noires quand le sang est digéré).
     
  • Quand l'anémie est très sévère, le patient est susceptible de présenter des chutes importantes de la tension artérielle (choc) s'accompagnant d'une insuffisance de fonctionnement normal des principaux organes (rein, cerveau, foie).
     
  • Chez certains patients, les anémies ferriprives (qui sont dues à une carence en vitamine B 12 et en acide folique) se caractérisent par une atrophie de la muqueuse de la langue.
     
  • En présence d'une anémie hémolytique (par destruction des globules rouges), on constate une splénomégalie (augmentation anormale du volume de la rate) : en effet, cet organe constitue en quelque sorte le cimetière des globules rouges. Il s'y associe quelquefois un ictère (coloration jaune des muqueuses et de la peau) et une augmentation du taux de bilirubine. Il s'agit d'un pigment biliaire, de coloration jaune tirant sur le rouge ou le brun, issu de la biliverdine, elle-même issue de l'hémoglobine (constituant principal des globules rouges, destiné à transporter l'oxygène dans le sang). La bilirubine est le principal colorant de la bile. La bilirubine libre, appelée également bilirubine vraie ou non conjuguée, non soluble dans l'eau, est produite dans la rate et la moelle osseuse. Elle est transportée jusqu'au foie par l'albumine (protéine) contenue dans le sang. La bilirubine conjuguée, soluble dans l'eau, provient de la transformation chimique se faisant à l'intérieur du foie, et est excrétée dans la bile. A l'intérieur des intestins, la bilirubine conjuguée permet de colorer les selles en brun grâce à l'action de bactéries.

 

DIAGNOSTIC DE L'ANÉMIE

L'analyse sanguine, et spécifiquement l'hémogramme, permet d'orienter le diagnostic sur l'origine de l'anémie.

  • le volume globulaire moyen correspond au volume des globules rouges du patient
     
  • le taux de réticulocytes correspond au nombre de globules rouges en début de formation

Ces données biologiques permettent de distinguer les anémies par défaut de production de la moelle osseuse de celles dues à des pertes excessives.

 

TRAITEMENT DE L'ANÉMIE

Pour venir à bout d'une anémie, quel qu'en soit le type, il est nécessaire avant tout d'en connaître l'origine (étiologie).

C'est ainsi que : le traitement de 

  • le traitement de l'anémie par carence en acide folique nécessite l'apport de cette vitamine
     
  • le traitement de l'anémie par carence en vitamine B 12 nécessite des injections intramusculaires de vitamine B 12
     
  • le traitement de l'anémie par carence en fer nécessite l'apport de ce métal (on parle d'apport martial).

Les transfusions, quant à elles, sont réservées aux anémies réfractaires à tout traitement.

 

 

Crédit photo : Drop of blood - Triff - Shutterstock.com

 

 

 

1 commentaire pour "Anémie"

Portrait de blogger.black
J'aime 0

La Maladie de biermer est une condition dans laquelle il est l’amincissement de la muqueuse de l’estomac et de manque de production d’une substance appelée facteur intrinsèque . Facteur intrinsèque est produite par les cellules de l’ estomac,- il est indispensable pour l’absorption de la vitamine B12 à partir de l’intestin grêle. Ainsi , les personnes souffrant de cette maladie deviennent vitamine B12 déficient. Cette situation provoque une anémie .

Commentez l'article "Anémie"