Dans le monde médical et pharmaceutique, la qualité des produits utilisés peut avoir un impact direct sur la guérison des patients voire, dans certains cas, faire la différence entre la vie et la mort. Dans un tel contexte, il est nécessaire que tous les produits, mais aussi le matériel utilisé pour les administrer, soient impeccablement étiquetés, de manière claire et selon des normes permettant à toute personne correctement formée de reconnaître le produit à son emballage. Pour y parvenir, des normes ont été mises en place, visant à garantir une certaine uniformité des étiquetages.

Des pratiques de fabrication contrôlées

Aujourd’hui, tous les produits disponibles à la vente, que celle-ci soit libre ou contrôlée, sont l’objet de normes spécifiques concernant l’étiquetage, à commencer par les denrées alimentaires. En effet, comme l’explique cet article du , un étiquetage clair et objectif permet aux consommateurs de faire des choix éclairés, et donc de manger sainement. Dans l’industrie pharmaceutique, les enjeux sont différents. Si la traçabilité est importante dans le domaine alimentaire, elle l’est encore pour les produits d’ordre médical, qui doivent même porter une signature électronique sous forme de code-barres. C’est l’objet de l’annexe 11 correspondant à l’équivalent européen de la fameuse partie 11 de la directive 21 CFR exigée par la FDA (Food and Drug Administration) américaine. Ainsi, les produits pharmaceutiques et le matériel médical étiquetés de la sorte sont traçables dans le monde entier. L’idée est d’assurer un contrôle centralisé de la production, même pour les produits fabriqués dans différentes parties du monde. Les normes sont donc applicables partout et les contrôles sont facilités.

L’impression d’étiquettes en interne : une solution flexible pour un étiquetage conforme

Pour avoir un étiquetage conforme en toutes circonstances, de nombreux fabricants choisissent d’avoir recours à l’impression d’étiquettes en interne, qui permet une grande flexibilité et une réactivité améliorée en cas de changement de législation. En choisissant d’équiper leurs chaînes de production d’imprimantes à étiquettes également capables d’imprimer les informations nécessaires de manière propre et précise à même certains emballages, comme des sachets destinés à de petits éléments d’équipement biomédical, par exemple, les fabricants peuvent s’assurer que leurs produits sont parfaitement identifiés tout en ayant le contrôle, en amont, de l’étiquetage de chaque produit. En effet, les modèles performants d’imprimantes à étiquettes, comme ceux proposés par des spécialistes tels que , permettent une gestion centralisée du processus d’impression. Bien entendu, il faut opter pour un modèle capable de gérer de manière instantanée les informations variables, pour pouvoir adapter l’impression de manière immédiate à chaque changement de numéro de lot ou de contrôle, d’avertissement, d’informations graphiques, etc.

Un meilleur suivi pour le bien de tous

Grâce à cette législation stricte, on espère grandement réduire les risques liés à la contrefaçon, aux erreurs d’étiquetage et à la contamination des médicaments, qui sont des problèmes récurrents de l’industrie pharmaceutique. C’est pour cette raison qu’ont été créées les lois ePedigree, qui exigent une traçabilité et un suivi complets de chaque médicament, quelle que soit la complexité de la chaîne d’approvisionnement. Une manière efficace d’assurer la sécurité des patients et d’améliorer l’aspect logistique de la distribution de médicaments et de matériel médical.

Aucun billet n'a encore été créé pour le moment.