L’augmentation mammaire reste encore aujourd’hui l’une des interventions chirurgicales les demandées par les femmes. Cependant, elles sont de en nombreuses à vouloir délaisser cette intervention fortement invasive pour aller vers une intervention douce: le lipofilling.

Lipofilling et augmentation par implant, quelle différence ?

Lors d’une augmentation mammaire classique, le chirurgien pratique une petite incision au niveau de l’aisselle, de l’aréole ou du pli sous-mammaire afin d’introduire dans le sein, devant ou derrière le muscle, une prothèse dont la taille est convenue au préalable avec la patiente.

Le lipofilling mammaire, aussi connu comme , se réalise uniquement par transfert de graisse d’une zone du corps à une autre : outre l’augmentation de volume du sein, elle permet donc de traiter la silhouette dans son ensemble. C’est une technique dont on parle beaucoup en ce moment, mais en réalité relativement ancienne et remise au goût du jour.

En quoi consiste le lipofilling ?

Aussi appelée lipomodelage ou liposculpture, le lipofilling se réalise en ieurs temps. D’abord, le chirurgien prélève la graisse de la patiente d’une zone où elle est en excès (ventre, hanches, cuisses). Cette graisse est ensuite traitée et purifiée, puis transférée dans un autre organe. Les demandes se font le souvent pour les seins, mais le lipofilling est aussi efficace pour augmenter les fesses, redonner du volume à un visage, augmenter les mollets, les pectoraux, corriger des creux ou des cicatrices.

Il s’agit d’une greffe de graisse autologue, qui est destinée à rester de manière permanente. Les premiers résultats sont visibles après un mois, lorsque l’oedème est résorbé à 80%, mais pendant les six premiers mois, l’oedème continue de se résorber et une partie de la graisse injectée est éliminée. Après six mois, 50 à 70% de la graisse injectée est fixée, et le restera définitivement. Il est alors possible de réaliser d’autres séances si trop de graisse a disparu ou que la patiente souhaite de volume.

Pourquoi dit-on que c’est une intervention gagnante ?

Contrairement à une augmentation mammaire par implants, le lipofilling mammaire permet une prise en charge globale de la silhouette. En effet, s’il permet d’augmenter le volume des seins, il permet aussi de traiter les amas graisseux localisés.

Il est également apprécié pour le naturel de ses résultats. Comme l’intervention se fait par transfert de graisse autologue (c’est-à-dire de la même personne), le sein évoluera en fonction de la prise ou perte de poids de la patiente : si elle prend du poids, il grossira, si elle en perd, il diminuera, et si son poids reste stable, il ne bougera pas. Le résultat est naturel à l’aspect aussi bien qu’au toucher : là où les implants mammaires peuvent parfois se voir ou se sentir sous la peau, le lipofilling est invisible. Les cicatrices elles-mêmes sont quasiment inexistantes, puisqu’elles mesurent entre 3 à 4 mm de longueur.

Comment se déroule l’intervention ?

Selon les établissements, elle peut se faire ambulatoire (entrée de la patiente le matin et sortie le soir), ou la patiente peut être surveillée une nuit et sortir le lendemain matin. La durée d’intervention est variable, mais on compte environ 1h30 pour une augmentation des seins. L’intervention est très bien supportée, peu douloureuse : en comparaison avec l’augmentation par implants, le temps d’éviction après un lipomodelage est court puisque la patiente n’a pas d’incision, de drain ou de pansement. Elle peut reprendre son activité professionnelle très rapidement, après 4 à 5 jours.

Le jour de l’intervention, la patiente entre à l’hôpital ou à la clinique, et est rencontrée par le chirurgien qui effectue les repérages et marquages sur le corps, et répond à ses dernières questions. L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

S’il s’agit d’une intervention intéressante car elle travaille la silhouette dans son ensemble, elle ne s’adresse tout de même pas à toutes les patientes. Celles qui souhaitent s’y soumettre doivent avoir des réserves de graisse suffisantes pour avoir suffisamment de matière à réinjecter, et le sein doit être tonique. S’il est tombant, la ptose sera aggravée par l’injection de graisse. De , la patiente doit savoir que l’augmentation par lipofilling est modérée : un lipofilling permet de gagner environ un demi bonnet, mais les séances peuvent être répétées si elle souhaite de volume et si ses réserves de graisse sont suffisantes.

Le lipofilling est aussi indiqué en cas d’asymétrie mammaire, ou peut être réalisé en association à la mise en place de prothèses. Chez une patiente mince et ayant peu de réserves de graisse, on en prélèvera ainsi un peu pour la réinjecter au niveau du décolleté afin de bien dissimuler la prothèse et que le résultat soit invisible et naturel.

Aucun billet n'a encore été créé pour le moment.